Inde : la stérilisation, une méthode

Inde : la stérilisation, une méthode

Inde : la stérilisation, une méthode

Inde : la stérilisation, une méthode

04/12/2014

Selon un rapport de l’ONU, la stérilisation est une des méthodes lesplus utilisées à travers le monde pour limiter la naissance. Cependant,les campagnes de stérilisation sont même financées par l’Etat danscertains pays comme l’Inde. Cette politique entre dans le cadre d’unprojet de contrôle démographique de ce pays qui risque de devenir leplus peuplé du monde en l’an 2028.

Et pourtant, l’on recense que la réalisation de cette méthodecontraceptive n’est pas règlementée et que les médecins réalisent les actes en négligeant les mesures nécessaires pour préserver la vie desfemmes qui décident de faire cette opération. C’est pourquoi, l’on enregistre plusieurs décès à l’issue desopérations y afférent dans ce pays. Les responsables de santé au seinde ce pays ont indiqué lors d’une séance au parlement que pendanttrois ans, de 2009 à 2012, le gouvernement a octroyé une compensationfinancière à 568 familles qui ont perdu un proche après avoir réaliséla stérilisation.

Il est à noter que depuis 1952, l’Inde a déjà tenté de contrôler sacroissance démographique. A cette époque, le pays a donc misé sur unprogramme officiel de planning familial basé sur la méthode Ogino. Etant peu efficace, ce projet a donc été remplacé par la stérilisationdepuis 1960. La stérilisation était réalisée aussi bien sur les hommesque sur les femmes. Plus tard, en 1966, le gouvernement indien adécidé de mettre en place un système de rétribution pour les familles qui acceptaient de faire la stérilisation.

Certains citoyens étaientpar la suite contraints de s’y mettre dans les années 70 même s’ils nerépondaient pas aux critères définis obligeant la réalisation del’intervention. En un intervalle de deux ans, près de 8,3 millions destérilisations ont été réalisée dans le pays. Plus tard, des nouvelles techniques de stérilisation des femmes ontété appliquées dans ce pays suivi de programme ciblant la santé desfemmes.

Par ailleurs, des études réalisées par Human Rights Watch ont révéléque les citoyens indiens travaillant dans le secteur de la santé sontcontraints de fournir de faux renseignements aux femmes afin de lesconvaincre de procéder à l’intervention étant donné qu’ils sontmenacés de connaitre des diminutions de salaire voire être licenciéss’ils ne remplissent pas les objectifs qui leurs sont assignés.

 

Tag : 

Souscription à une assurance autoAssurance auto pas cher - Comparateur assurance auto gratuit - Comparateur assurance moto

 

Demandez un rappel